Le Parlement des Etudiants a un nouveau Président !

Le Parlement des Etudiants a un nouveau Président !

Le Parlement des Etudiants a un nouveau Président ! Elu par l’Assemblée générale il y a quelques jours, Romain Joly présidera le Bureau national du Parlement des Étudiants. Qui est-t-il ? D’où vient-il ? Quels sont ses projets pour l’association ?

Qui es-tu ? D’où viens-tu ? Dis-nous tout !

J’ai 23 ans et je termine un Master en Administration publique à l’Institut d’Études Politiques de Rennes. En ce moment, je prépare un concours du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères qui aura lieu en septembre. Cet été, je déménage à Paris pour poursuivre une dernière année d’études, mais j’attends encore les réponses à mes candidatures : comme pour beaucoup d’étudiants, le mois de juin est assez chargé en émotions !

Comment as-tu connu le Parlement des Etudiants ?

Le Parlement des Étudiants naissait tout juste lorsque je suis arrivé à Rennes. Fondé à Lille en 2014, il avait connu un succès rapide dans plusieurs universités et IEP.

J’ai participé à tous les débats, intéressé par ce qui fait, à mes yeux, l’originalité du Parlement des Étudiants dans le paysage associatif étudiant : c’est un engagement politique mais a-partisan. Libre à chacun de créer un groupe, d’en rejoindre un, d’en changer à la prochaine séance. Certains s’amusent même à rejoindre un groupe auquel ils ne s’identifient pas du tout, pour défendre des positions qui ne sont pas les leurs. C’est un exercice très intéressant, à mon sens !

Je me souviens que, tout juste sorti du lycée, la prise de parole en séance m’était assez intimidante. J’ai donc apprécié le format des simulations : le travail en petit comité en amont permet à chacun de participer puis, lors de la simulation, personne n’est contraint à prendre la parole ! Chacun fait en fonction de son aisance, la confiance s’acquiert petit à petit.

Tu as ensuite contribué à la création d’une section à Rennes. Peux-tu nous en dire plus ?

À Rennes, les simulations étaient organisées par deux associations étudiantes sans qu’une section n’existe formellement. Avec un groupe d’amis, nous avons souhaité créer la section rennaise pour faire perdurer le projet. Comme pour toute nouvelle association, nous avons effectué toutes les démarches administratives nécessaires (rédaction des statuts, démarches auprès de la banque et de l’assurance, demandes de subventions, etc.) et communiqué pour mieux nous faire connaître des étudiants. C’était un beau défi, alors que nous finissions tout juste notre première année d’études !

Maintenant que le réseau du Parlement des Étudiants est mieux développé, l’expérience du Bureau national et des autres sections permettent de faciliter la création des nouvelles sections.

En 2017, tu as rejoint le Bureau national de l’association. Peux-tu nous expliquer quelles ont été tes missions au cours des deux dernières années ?

J’ai rencontré les équipes du Bureau national à la Rencontre nationale 2016. J’avais envie de continuer mon engagement dans l’association, mais il fallait bien passer la main dans la section rennaise, et je partais pour un an de stages, à Prague puis à Rabat.

De retour en France, j’ai présenté ma candidature au Bureau national et je suis devenu Chargé des relations institutionnelles, fonction qui consiste notamment à faire le lien entre l’association et les élus. En septembre, le Président de l’association m’a proposé d’en devenir Secrétaire général. Depuis un peu plus d’un an donc, je l’assistais dans ses fonctions quotidiennes et j’organisais le fonctionnement interne du Bureau national.

Cela fait maintenant un moment que tu es dans l’association. Peux-tu nous parler d’un projet que tu as réalisé et qui te tient particulièrement à cœur ?

Je crois que le moment le plus fort, et peut-être le plus éprouvant que j’ai vécu dans l’association est l’organisation du Grand débat national à Nancy, en présence de la Ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Frédérique Vidal.

« Proposer un cadre propice à l’expression des jeunes et la prise en compte de leurs intérêts »

Cet événement correspondait totalement à l’esprit de l’association : réunir des jeunes de tous milieux, dans la diversité de leurs opinions, et les inviter à en débattre. C’est à mon sens la vocation première du Parlement des Étudiants : proposer un cadre propice à l’expression des jeunes et à la prise en compte de leurs intérêts dans la sphère publique. La section de Nancy n’avait que quelques mois, mais elle a réussi à organiser un débat d’une qualité remarquable !

Quelles sont les grandes orientations que tu souhaites donner à ta présidence ?

L’association est bien implantée en France aujourd’hui. Cette année nous avons proposé plus de 50 événements dans quinze villes différentes. Nous sommes sur une bonne dynamique !

« Représenter les jeunes dans leur diversité »

Notre premier enjeu est de représenter les jeunes dans leur diversité. Aujourd’hui, nos événements attirent des catégories bien définies de participant(e)s : en majorité des hommes, issus des facultés de droit et de sciences politiques, déjà bien initiés aux mécanismes parlementaires et aux questions débattues. L’Assemblée Générale de l’association, en mai dernier, a rappelé cet impératif d’inclusivité. A nous de réfléchir au moyen d’attirer plus de femmes, et des jeunes issus d’autres formations et d’autres milieux sociaux. La qualité des débats n’en sera que meilleure !

« Donner plus de visibilité à nos travaux »

Le deuxième enjeu majeur est la valorisation des débats que nous organisons. Ils sont souvent très riches en propositions et en travail préliminaire : je crois qu’il faudrait donner plus de visibilité à nos travaux. Cela passe par leur publication la plus large possible, et par leur transmission systématique aux élus concernés.

Enfin, j’aimerais que nous renforcions nos partenariats pour faire profiter aux jeunes de plus de visites des institutions et d’opportunités d’assister à des débats télévisés.

Pour le reste, Le Parlement des Étudiants a la chance d’être un réseau, et donc de travailler avec quinze bureaux de sections locales en plus du Bureau national. Ce sont les contributions de chacune et de chacun qui font avancer l’association. Dans ce réseau, je vois ma fonction de Président comme un rôle d’arbitre et de garant de la continuité du projet du Parlement des Étudiants.

As-tu un projet que tu aimerais réaliser ?

De nombreuses initiatives nouvelles foisonnent autour de la participation des jeunes au débat politique et de leur engagement citoyen au sens large. J’aimerais que nous nous rapprochions de ces initiatives pour proposer ensemble une offre d’activités plus riche.

Comment peut-on te contacter ou te suivre ?

N’en déplaise aux responsables des réseaux sociaux, je traîne souvent dans les messages que nous recevons sur la page Facebook du Parlement des Étudiants … Sinon, par mail à romainjoly@parlementdesetudiants.fr !

Share Button